menu
Logo du CRA Poitou Charentes menu
Logo du CRA Poitou Charentes

Scolarisation

img-CRA-familles-et-aidants-scolarisation
img-CRA-familles-et-aidants-scolarisation
img-CRA-familles-et-aidants-scolarisation
img-CRA-familles-et-aidants-scolarisation
img-CRA-familles-et-aidants-scolarisation

La SCOLARISATION des enfants avec un TSA

« Il se joue, dans l’accès à l’école, non seulement la question de l’accès aux apprentissages,
mais aussi d’inclusion dans la société, pour le présent et le futur ».
Stratégie nationale pour l’Autisme au sein des troubles du neurodéveloppement.

Amplifier l’accès à l’école des enfants avec TSA est l’une des priorités nationales, notamment par la création de dispositifs variés de scolarisation.
Depuis 2005, des avancées majeures ont favorisé la scolarisation des élèves en situation de handicap et visent une école toujours plus inclusive sachant s’adapter aux besoins spécifiques.

L’axe clé est la définition d’un parcours personnalisé de scolarisation propre à l’enfant et à ses besoins. Il est défini en collaboration avec la famille, les professionnels accompagnant l’enfant, l’école et si besoin, avec la MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées).
Chaque enfant avec TSA ayant son profil spécifique, avec ses points forts et ses difficultés, différentes formes de scolarisations peuvent être proposées.

De nombreux enfants avec TSA sont scolarisés avec leurs pairs. Ils peuvent bénéficier de l’aide d’un Accompagnant d’Élèves en Situation de Handicap (AESH) ou d’un service de professionnels intervenant à l’école (exemple SESSAD).

L’enfant ou l’adolescent peut aussi être scolarisé dans sa classe ordinaire et être soutenu par un dispositif ULIS (Unité localisée pour l’inclusion scolaire) dont les professionnels spécialisés vont coordonner ses besoins pédagogiques et éducatifs. Ces unités concernent les élèves dont les difficultés cognitives ou comportementales ne permettent pas d’envisager une scolarisation individuelle continue dans une classe ordinaire et nécessitent donc un enseignement adapté.
Il existe des ULIS spécialement dédiées à l’accompagnement des enfants avec TSA et d’autres plus généralistes destinées aux enfants présentant des troubles du développement divers.
Ces dispositifs existent de l’école élémentaire jusqu’au lycée.

Les UEMA (Unité d’Enseignement Maternelle Autisme) ont également vu le jour en 2014. Ces classes attachées à un établissement médico-social permettent un cadre de scolarisation adapté aux enfants avec autisme entre 3 et 6 ans. Elles concernent plus particulièrement des enfants n’ayant pas acquis suffisamment d’autonomie, de langage et/ou qui présentent d’importants comportements-problèmes . Ils sont alors accompagnés par un enseignant spécialisé et une équipe de soignants pluridisciplinaires. Des temps d’inclusion en classe maternelle ordinaire sont organisés avec ce soutien.

Les dispositifs d’auto-régulation ou ARAMIS (AutoRégulation de l’Autisme en Milieu d’Inclusion Scolaire) sont en cours de développement sur le territoire et constituent une nouvelle forme de scolarité inclusive. Les enfants sont scolarisés dans leur classe de référence et bénéficient en parallèle d’un accompagnement médico-social. Celui-ci est centré sur le développement des capacités d’autorégulation : apprendre à gérer son attention, son comportement, ses émotions, son stress… pour améliorer l’apprentissage.

L’orientation en Institut Médico-Éducatif (IME) peut également être proposée aux enfants qui ne peuvent pas s’inscrire pour le moment dans le rythme ordinaire et les apprentissages d’une journée de classe standard. Les enfants bénéficient alors d’un projet personnalisé comprenant activités éducatives et apprentissages scolaires. Ces derniers sont définis en fonction de chaque enfant par l’enseignant et travaillés par petits groupes d’élèves.
Certains IME développent aussi des classes « externalisées » au sein des écoles ordinaires afin de proposer cet enseignement individualisé et l’inclusion sociale.

Il faut souligner qu’aucune orientation n’est définitive : un enfant peut passer d’une forme à l’autre de dispositif scolaire si ses besoins et leur évolution le nécessitent.

Tout au long du parcours scolaire des réunions de collaboration entre la famille, l’école et les professionnels sanitaires ou médico sociaux accompagnant l’enfant sont nécessaires. Il s’agit des réunions d’Équipe Éducative lorsque l’enfant est scolarisé hors dispositif MDPH ou des Équipes de Suivi de la Scolarisation (ESS) le cas échéant.

L’ESS est coordonnée par l’Enseignant Référent.

L’enseignant référent est un enseignant spécialisé nommé par l’Inspecteur d’Académie sur un secteur géographique déterminé. Chaque établissement scolaire a donc un enseignant référent.

Ce professionnel est référent pour chaque élève avec handicap de son secteur. Son rôle est d’informer les familles et les équipes enseignantes, notamment en termes de droits et de démarches auprès de la MDPH. Il évalue les besoins de l’enfant, contribue à définir le projet personnalisé de scolarisation (PPS) et veille à sa mise en œuvre. C’est lui qui fait le lien avec la MDPH à qui il transmet les besoins de l’enfant.

Pour définir le projet personnalisé de scolarisation d’un élève, un GEVA-Sco, Guide d’évaluation des besoins de compensation en matière de scolarisation, sera régulièrement renseigné par l’enseignant et/ou l’enseignant référent.
Ce formulaire dresse un bilan des connaissances et compétences de l’élève à un moment donné dans différents domaines et permet d’évaluer ses besoins de compensation.

La stratégie Nationale pour l’Autisme a d’autre part institué la création de postes de Professeurs Ressources pour la scolarisation des enfants avec TSA (également nommé Enseignant Ressource TSA). Ils ont un rôle pédagogique, d’accompagnement et de conseil auprès des enseignants qui accueillent un élève avec un trouble du spectre autistique (TSA) et assure également le lien avec la MDPH. À terme, chaque département possédera un Professeur Ressources TSA.

 

ETUDES SUPERIEURES

Les Universités sont dotées :